je suis une main

L’acteur s’installe sur une chaise, et s’affale, imaginant qu’il n’est qu’une marionnette vide.

ou un robot en veille, par exemple.

Rien ne bouge.

Il s’agit alors pour lui de n’incarner que sa main (et son bras). Il n’est rien d’autre que cette main. comme un petit animal étrange, elle se réveille, s’étire, s’étonne de ce qui l’entoure, de ce qu’elle est, elle explore, palpe, tâte son environnement, son univers.

elle peut s’apercevoir qu’elle est attachée, ne pas comprendre pourquoi, essayer de se libérer.

On la repose.

L’acteur passe à l’autre main. Aux pieds l’un après l’autre, à la tête… Il peut finir en réincarnant tout son corps petit à petit, jusqu’à en retrouver l’usage normal.

 

C’est un exercice qui peut servir d’échauffement doux. Puisqu’on étire les membres, on travaille les articulations.