Créer le monstre en marche

Sur la base d’une marche, qui permet de créer de l’évolution en mouvement, dans l’espace et dans le temps. La transformation s’effectue “en douceur”, dans le cadre de la marche :

Les acteurs entament une marche assurée classique. Au cours de celle-ci, ils vont accentuer l’un des gestes qu’ils font : le balancement de bras, le déhanchement, le pas… le grossir à l’extrême. Celui-ci va entraîner d’autres mouvements des autres parties du corps qui vont chercher à le suivre. Le corps est lié, si on jette le bras en avant, le reste suit, c’est logique…
Là-dessus, sur ces mouvements nouveaux, ces nouveaux rythmes, les acteurs ajoutent des sons, éructations, borborygmes, grognement soufflement, sifflement, cris… en essayant de les lier à leur monstre.

Nous nous retrouvons alors avec un monstre parfait, dérangeant, ridicule, effrayant, à partir duquel il est possible de générer du jeu.

2 Comments

    • Merci à vous pour ce retour !
      Je partagerai avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *