La boucle de la colère

Exercice d’improvisation simple.

Un acteur est sur scène, un second le rejoint, furieux, et vient lui reprocher quelque chose, n’importe quoi (t’as brûlé ma maison, t’as mangé ma pomme, t’as laissé traîner tes chaussettes…).

Le premier, qui se fait enguirlander, doit être absolument navré, et chercher le pardon, ce dont l’autre se moque éperdument. (ce ne doit pas devenir un combat de cris)

C’est l’acteur en colère qui finit la scénette, en libérant l’autre, lequel revient s’asseoir (rentre chez toi ! va me chercher une autre pomme ! …).

Aussitôt, l’animateur désigne un autre acteur, qui vient rejoindre celui resté sur scène, et qui lui reprochera quelque chose à son tour.

Ce dernier, resté sur scène, passera donc du bourreau à la victime, et viendra ensuite se rasseoir, aussitôt remplacé par un quatrième, qui déboulera en colère, etc… etc…

jusqu’à ce qu’au bout, le premier sorti en victime, revienne en colère contre le dernier entré, et boucle la boucle.

pour finir en feu d’artifice, lorsqu’on se retrouve avec le dernier duo, il est possible pour l’animateur de renvoyer tous les acteurs, un par un, rajouter leur colère et leurs reproches à ceux qui sont sur scène. que cela finisse en dispute de groupe?

Mais alors attention aux tympans.

attention : les acteurs ne sont pas très précautionneux avec leur voix, et ont tendance à hurler sans se préoccuper de blesser leurs cordes vocales.

donc il est important de leur redire d’être prudent : éviter les voix de tête, éviter les cris.Les acteurs doivent être attentifs à leurs voix, et sentir quand ça commence à “gratter” dans la gorge.

la colère est avant tout une intention et une émotion, avant d’être une grosse voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *